publicité

La librairie Chapitre de Belfort est à vendre

Le droit au bail de la  librairie Chapitre de Belfort est à vendre, une information confirmée mors du comité d'entreprise du groupe Actissia, propriétaire des librairies de cette enseigne. L'éventuel repreneur ne serait pas un libraire. Les huit salariés pourraient perdre leur emploi.  

  • AFP
  • Publié le 13/04/2013 | 10:44, mis à jour le 13/04/2013 | 11:06
La librairie Chapître de Belfort en 2010 © Territoiredecommerces
© Territoiredecommerces La librairie Chapître de Belfort en 2010
Chapitre, filiale d'Actissia (France Loisirs notamment), qui doit fermer ou céder 12 librairies, va supprimer 271 postes, soit plus de 20% de ses 1.200 emplois, a-t-on appris vendredi auprès des syndicats et de la direction à l'issue d'un comité
central d'entreprise.
"On nous a présenté un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) portant sur un total de 271 suppressions de postes", au lieu des 219 précédemment annoncés, a affirmé à l'AFP Clémence Devincre, de la CGT, premier syndicat chez Chapitre (49,5%).
Une information confirmée par le président d'Actissia, Jörg Hagen. Ce dernier a indiqué à l'AFP que "73 suppressions de postes se feront via un plan de départs volontaires et 198 licenciements seront contraints".
La Ministre de la culture Aurélie Filippetti a déclaré dans un communiqué ministériel publié vendredi soir qu'elle allait "proposer aux représentants de la direction et des personnels de les recevoir rapidement". "Elle portera une attention particulière aux procédures de reprises de tout ou partie des librairies visées par ce plan ou, à défaut, aux procédures de reclassement qui seront proposées aux salariés concernés", selon le texte transmis par son ministère.
Mardi, la direction avait annoncé la fermeture de neuf librairies en province et la cession de trois autres sur les 57 que compte Chapitre.
"Ce plan d'action est nécessaire pour garantir l'avenir des 45 librairies restantes", a justifié M. Hagen qui précise que chaque librairie sera "recapitalisée de façon assez conséquente". "Mais, on va essayer de tout faire pour éviter la fermeture de ces magasins et permettre une reprise", a ajouté le président.
Il a rappelé que le contexte était "assez difficile pour la distribution de produits culturels", citant en exemple "le marché de la musique qui a baissé de 19%".
"On vit ce que d'autres vivent en ce moment. Chez Virgin, pas un seul magasin n'a trouvé de repreneur dans la profession", a souligné le président d'Actissia.
Pour Joëlle Mouny de la CFDT, "c'est le 3e PSE que subissent les salariés depuis 2008, et à cela s'ajoute la destruction de nos métiers et la disparition des magasins du paysage culturel français".
Actissia, qui compte 4.500 salariés et dont l'unique actionnaire est le fonds d'investissement américain Najafi Companies, est un groupe de distribution multicanal spécialisé dans la culture, les loisirs, les services.
En 2012, le numéro 2 de la distribution du livre en France avec les marques France Loisirs et Chapitre.com, a réalisé 540 millions de chiffre d'affaires.

les + lus

les + partagés